apprendreenfants

A partir de 3 ans, votre enfant emmagasine de nouvelles connaissances à une vitesse stupéfiante ! 10 conseils pour qu’il ne perde pas ce formidable appétit de découvertes, à l’école comme à la maison.

Exprimez votre fierté devant ses progrès.
Il a compris les règles d’un nouveau jeu ? Il écrit son nom en entier ? Montrez-vous enthousiaste, ça va lui donner des ailes ! Les émotions ont une importance primordiale dans le désir d’apprendre de l’enfant.

Montrez-lui ce qu’il va y gagner.
A présent qu’il sait jouer au loto, vous pourrez faire des super parties ensemble. Ça donne du sens à ce qu’il apprend et, surtout, envie d’aller toujours plus loin.

Aidez-le à bien s’exprimer.
En maternelle, la priorité est donnée à la maîtrise du langage oral. C’est la clé de la réussite scolaire.
Lisez à haute voix en mettant le ton. Cela forme son oreille au rythme des phrases et enrichit son vocabulaire. Bavardez avec lui, posez-lui des questions commençant par où, quand, pourquoi, comment…
Le but ? L’amener à vous répondre par des phrases complètes plutôt que par un simple oui ou non.

Misez sur les activités répétitives.
Jeux de constructions, d’associations, puzzles, etc. La répétition est très utile. Elle lui permet de comprendre ses erreurs et de ne pas les reproduire. Bientôt, il fera un sans-faute ! Rien de tel pour avoir le sentiment d’être compétent… et le désir de s’attaquer à plus ardu.

Tenez compte de ses capacités.
En mettant la barre trop haut, vous risqueriez de saper sa confiance en lui. Et s’il redoute l’échec, il n’aura plus envie d’apprendre.

Encouragez-le à lire.
En déchiffrant enseignes, affiches, marques par exemple. Inventez des petits jeux. Avant les courses au supermarché, listez ensemble les produits à acheter. A lui de les repérer dans les rayons et de les mettre dans le chariot.

Cachez votre déception devant ses échecs
Sinon, sa motivation va diminuer et il peut se décourager. Au contraire, minimisez-les : « Tu n’as pas réussi à construire ce puzzle ? Normal, c’est difficile. On regarde ensemble si tu veux.

Apprenez-lui à travailler pour lui-même.
Les appréciations de la maîtresse, c’est bien, mais ça peut aussi générer du stress. Mieux vaut qu’il apprenne par curiosité, par désir de se lancer des défis plutôt que pour satisfaire la maîtresse.

Confiez-lui des missions à sa portée.
Par exemple, un coup de main pour préparer la salade de fruits. Il doit mettre le même nombre de fruits dans chaque coupe. Et même résoudre un problème : combien de coupes faut-il sachant que papa n’est pas là mais qu’on a invité papy et mamie ? Mine de rien, c’est un excellent entraînement !

Jouez avec lui !
Le jeu est un outil pédagogique fabuleux pour travailler la concentration et organiser la pensée. C’est aussi un excellent entraînement à l’effort. Or on n’apprend rien sans effort…
Certains jeux ajoutent du sens à ce que votre enfant apprend à l’école. Au jeu de l’oie, il s’exerce à compter. Au Uno, il utilise les notions de « plus petit que » et « plus grand que».

Source: article de Famili le 21/09/2016 sur Magicmaman.com.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s